Plus de 12.220 morts en 2009 dans le monde

Plus de 12.220 morts en 2009 dans le monde

25.02.2010

Le virus H1N1, signalé pour la première fois en mars dernier au Mexique, et pour lequel l’OMS a déclaré l’état de pandémie mondiale en juin dernier a tué plus de 12.220 personnes cette année (+ 704 en une semaine), selon le dernier bilan publié mercredi 30 décembre par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon l'OMS, le nombre de morts est en réalité plus élevé que ce qui apparaît dans ses bilans et il faudra "au moins deux ans" pour pouvoir estimer la surmortalité réellement causée par le virus H1N1.

L’Amérique première victime

Le continent américain, et plus particulièrement les Etats-Unis et le Canada, a été jusqu'ici le plus durement touché par la pandémie avec "au moins" 6.670 victimes. Le H1N1 reste actif en Amérique du Nord, même si sa propagation a diminué nettement. Aux Etats-Unis, les taux d'hospitalisation dans les tranches d'âge de 5 à 17 ans et de 18 à 49 ans restent cependant plus élevés que pour les épidémies de grippe saisonnière classique, tandis que la population de plus de 65 ans est nettement plus épargnée, relève l'OMS.

L’Europe au coeur de la pandémie

Mais "c'est en Europe centrale et orientale que la transmission de la grippe pandémique est actuellement la plus active", a souligné l'OMS. En Europe occidentale, le virus reste actif même si l'épidémie y a atteint un pic, note l'organisation. Pour l'ensemble de l'Europe, le bilan de l'OMS s'établit à "au moins" 2.422 morts dont des examens de laboratoires ont confirmé qu'elles avaient été causées par le nouveau virus. Parmi les foyers particulièrement actifs de la maladie , l'organisation cite notamment la Géorgie, le Monténégro, l'Ukraine, la Grèce, la Pologne, la Bulgarie, la Serbie et les régions de l'Oural en Russie.

L’Afrique pas épargnée

Par ailleurs, l'OMS dispose d'indices d'une "transmission active et élevée du virus H1N1 dans des pays d'Afrique du Nord riverains de la Méditerranée (Algérie, Tunisie et Egypte)".

Epidémie sur le déclin en Asie

En revanche, le pic de la transmission du virus a été dépassé en Israël, en Iran, en Irak, dans le Sultanat d'Oman et en Afghanistan. La pandémie est aussi sur son déclin au Japon, dans le nord et le sud de la Chine, à Taïwan et à Hong Kong. Toutefois, un léger regain a été détecté en Mongolie tandis que l'activité du virus reste intense dans le nord de l'Inde, au Népal et au Sri Lanka.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Publicité

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la porte à cette possibilité, invoquant la jurisprudence...6

Plaidoyer pour le dosage des transaminases en routine

Dosage transaminases

« Alors que les généralistes n’hésitent pas à prescrire des glycémies, des créatininémies et des cholestérolémies dans le cadre de bilans de... 2

ECNi blanches, des premiers bugs avant le test national

Loading

Alors que les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, souhaitaient cette année faire l’impasse sur les épreuves classantes... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 1

A découvrir