Choix d’internat - Le retour en grâce de la médecine générale

Choix d’internatLe retour en grâce de la médecine générale

25.02.2010

Désormais à l’internat, plus de huit postes sur dix en médecine générale sont pourvus. La moitié de ceux à qui le classement au concours laissait le choix a préféré la médecine générale. Il reste qu’un peu plus de 600 des 3 333 postes ouverts n’ont pas trouvé preneur.

  • Le retour en grâce de la médecine générale - 1

    Le retour en grâce de la médecine générale

Ce n’est pas encore le carton plein. Mais la médecine générale commence lentement mais sûrement à regagner les faveurs des étudiants en médecine au moment du choix de l’internat, selon le bilan publié cette semaine par la DREES, le service statistique du ministère de la Santé. À l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de 2009, 5 400 étudiants sont entrés en troisième cycle d’étude médicale soit 400 de plus que l’année précédente. Cette année, pour la 6e édition des ECN, le nombre de postes ouverts a augmenté pour l’ensemble des spécialités et plus uniquement les spécialités médicales et la médecine générale. Une ouverture des vannes au moment des choix dans les fameux « amphis de garnison » (photo) qui n’a pas joué en défaveur de cette dernière contrairement à ce qu’on aurait pu craindre. Ainsi, en 2009, 54 % des postes d’internat ouverts sont des postes de médecine générale, contre 56 % en 2008, 53 % en 2007 et moins de 50 % les années précédentes. Mais désormais, 82 % de ces 3 333 postes offerts sont pourvus, ce qui fait aussi du coup 141 internes de médecine générale de plus que l’année précédente. Pour mémoire en 2004, première année des ECN nouvelle formule, à peine 67 % des 1 840 postes offerts avaient été pourvus !

« Cette augmentation repose sur trois facteurs, estime la DREES. Un renforcement de la préférence des étudiants pour la médecine générale, une augmentation du nombre de postes dans des subdivisions pourvoyant traditionnellement l’ensemble de leurs postes et un nombre plus élevé de postes ouverts ». Parmi les étudiants ayant le choix entre médecine générale et une autre discipline dans la subdivision qu’ils ont retenue, 49 % ont opté pour la médecine générale, comme l’année dernière d’ailleurs. Dans le même temps, on observe pour les étudiants ayant choisi la médecine générale, « une progression de la mobilité choisie : neuf fois sur dix, les étudiants ayant changé de subdivision auraient pu néanmoins choisir cette discipline dans leur subdivision d’origine ». Il reste que sur les 668 postes d’internes restés vacants cette année : 612 sont des postes de médecine générale.

Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
AT

Ses arrêts de travail mis sous tutelle, un généraliste « heureux » déplaque

« Ce sont 40 ans de bonheur, de doutes, de grandes joies mais aussi de moments douloureux qui prennent fin. Merci à vous, et bon vent à tous ». Ce petit mot, écrit à la main, s’adresse aux patients...14

Bobologie, téléconsultation, renouvellements... les pharmaciens prêts à aider les généralistes dans le premier recours

.

Les premières auditions de la commission d'enquête pour l'accès aux soins se tenaient ce jeudi rue de l'Université. Les représentants des... 13

Pour la HAS, aucune situation clinique n'est incompatible avec la téléconsultation ou la télé-expertise

.

Alors que l'avenant conventionnel sur la télémédecine est en passe d'être signé par les syndicats, inscrivant ainsi dans le droit commun la... 6

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir