IVG - Bachelot propose une consultation contraception chez le généraliste

IVGBachelot propose une consultation contraception chez le généraliste

02.02.2010

Recevant mardi matin, un rapport de l’IGAS sur « l’évaluation des politiques de prévention des grossesses non désirées », Roselyne Bachelot a annoncé plusieurs mesures pour favoriser l’accès à l’IVG et à la contraception. Les généralistes volontaires pourront notamment proposer un accès gratuit et anonyme à la contraception pour les mineures.

  • Bachelot propose une consultation contraception chez le généraliste - 1

    Bachelot propose une consultation contraception chez le généraliste

La mesure annoncée n’est finalement pas si éloignée de ce que proposait Ségolène Royal pour les lycéennes de Poitou-Charentes, il y a quelques mois. Recevant mardi matin un rapport de l’IGAS sur « l’évaluation des politiques de prévention des grossesses non désirées », la ministre de la santé a confirmé que le gouvernement va donner aux mineurs la possibilité de consulter gratuitement et anonymement un médecin généraliste volontaire pour accéder à la contraception, en particulier dans les territoires ruraux où l’accès aux centres de planification est difficile. Roselyne Bachelot veut aussi « renforcer sur tout le territoire le réseau des centres de planification et d’éducation familiale qui constituent le pilier de la politique de prévention des grossesses non désirées, en particulier pour les mineures». En outre, les ARS devront obligatoirement inclure cet axe de prévention dans leurs plans régionaux de santé. Enfin, la ministre a annoncé la revalorisation en 2010 d’au moins 10 % de la tarification des IVG chirurgicales dans les établissements, activité souvent jugée peu rentable.

Selon l’IGAS, « tous les médecins généralistes ou gynécologues, même s’ils n’interviennent pas directement dans l’activité d’IVG, seront confrontés au cours de leur pratique à cette question et devront au moins être en capacité d’intervenir et d’orienter leurs patientes demandeuses d’une intervention ». Ces interventions ne sont pas toujours réalisées de façon précoce en fonction des régions. En Picardie, 61 % des IVG sont médicamenteuses contre seulement 38 % en Franche-Comté. Globalement, la France connaît toujours une situation originale par rapport à ses voisins européens et surtout paradoxale. Elle cumule un taux de natalité très élevé, une diffusion des moyens de contraceptions parmi les plus élevés au monde, mais un taux d’IVG qui ne diminue pas et reste à un niveau relativement élevé autour de 200 000 par an.

Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Le Pr Grimaldi propose d'autoriser les étudiants recalés et « motivés » à s'installer cinq ans dans un désert

Au lendemain des annonces de suppression du numerus clausus et des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), le Pr André Grimaldi, professeur émérite en diabétologie au CHU de la Pitié,...7

Une interne bordelaise lance une websérie sur YouTube pour sensibiliser les étudiants au suicide

.

Pour sensibiliser les étudiants au sujet du suicide, Marine Quéroué, interne en santé publique à Bordeaux, a lancé le 10 septembre une... Commenter

Les généralistes toujours frileux sur la vaccination en pharmacie

vaccination

L’expérimentation pour la vaccination antigrippale en pharmacie va rentrer dans sa deuxième année. Les Hauts-de-France et l’Occitanie vont... 2

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir