IVG - Bachelot propose une consultation contraception chez le généraliste

IVGBachelot propose une consultation contraception chez le généraliste

02.02.2010

Recevant mardi matin, un rapport de l’IGAS sur « l’évaluation des politiques de prévention des grossesses non désirées », Roselyne Bachelot a annoncé plusieurs mesures pour favoriser l’accès à l’IVG et à la contraception. Les généralistes volontaires pourront notamment proposer un accès gratuit et anonyme à la contraception pour les mineures.

  • Bachelot propose une consultation contraception chez le généraliste - 1

    Bachelot propose une consultation contraception chez le généraliste

La mesure annoncée n’est finalement pas si éloignée de ce que proposait Ségolène Royal pour les lycéennes de Poitou-Charentes, il y a quelques mois. Recevant mardi matin un rapport de l’IGAS sur « l’évaluation des politiques de prévention des grossesses non désirées », la ministre de la santé a confirmé que le gouvernement va donner aux mineurs la possibilité de consulter gratuitement et anonymement un médecin généraliste volontaire pour accéder à la contraception, en particulier dans les territoires ruraux où l’accès aux centres de planification est difficile. Roselyne Bachelot veut aussi « renforcer sur tout le territoire le réseau des centres de planification et d’éducation familiale qui constituent le pilier de la politique de prévention des grossesses non désirées, en particulier pour les mineures». En outre, les ARS devront obligatoirement inclure cet axe de prévention dans leurs plans régionaux de santé. Enfin, la ministre a annoncé la revalorisation en 2010 d’au moins 10 % de la tarification des IVG chirurgicales dans les établissements, activité souvent jugée peu rentable.

Selon l’IGAS, « tous les médecins généralistes ou gynécologues, même s’ils n’interviennent pas directement dans l’activité d’IVG, seront confrontés au cours de leur pratique à cette question et devront au moins être en capacité d’intervenir et d’orienter leurs patientes demandeuses d’une intervention ». Ces interventions ne sont pas toujours réalisées de façon précoce en fonction des régions. En Picardie, 61 % des IVG sont médicamenteuses contre seulement 38 % en Franche-Comté. Globalement, la France connaît toujours une situation originale par rapport à ses voisins européens et surtout paradoxale. Elle cumule un taux de natalité très élevé, une diffusion des moyens de contraceptions parmi les plus élevés au monde, mais un taux d’IVG qui ne diminue pas et reste à un niveau relativement élevé autour de 200 000 par an.

Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...4

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 39

Le gouvernement ne généralisera pas le tiers payant fin novembre

.

"Nous ne sommes pas prêts techniquement à l'étendre". Alors que la loi Santé votée sous le quinquennat Hollande prévoyait la généralisation... Commenter

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir