Accompagnement thérapeutique - Diabétiques et médecins généralistes plébiscitent Sophia

Accompagnement thérapeutiqueDiabétiques et médecins généralistes plébiscitent Sophia

26.01.2010

Expérimenté dans 11 départements, le programme d’accompagnement des patients diabétiques Sophia, lancé par l’Assurance-maladie au printemps 2008, compte désormais 53 000 adhérents. S’il est trop tôt pour en faire une évaluation médicale, la CNAMTS met en avant la satisfaction exprimée par les patients et leurs médecins traitants.

  • Diabétiques et médecins généralistes plébiscitent Sophia - 1

    Diabétiques et médecins généralistes plébiscitent Sophia

Lancé au printemps 2008, le programme d’accompagnement par l’Assurance-maladie des patients diabétiques compte désormais 53 000 adhérents dans 11 départements, dont depuis cet automne La Réunion au taux de prévalence du diabète proche de 8 %. Le taux d’adhésion est proche de 30 % pour les départements de métropole avec un record à Auch où 41 % des diabétiques ont signé un contrat. Dans les départements qui participent à l’expérimentation, 7 300 médecins traitants ont au moins un patient éligible au programme. Parmi eux, 6 300 ont au moins un patient qui a effectivement adhéré et 4 500 en ont quatre ou plus. Tous les médecins traitants reçoivent la liste de leurs patients invités à rejoindre Sophia ainsi que la liste des patients ayant adhéré. Ils reçoivent aussi tous les supports d’information destinés à leurs patients : le journal « sophia et vous », les livrets de la collection « Repères » et les courriers thématiques.

Au moment de l’adhésion de son patient, le médecin renseigne le questionnaire médical qui permet d’adapter le niveau d’accompagnement par les infirmières qui travaillent sur la plate-forme téléphonique. Les questionnaires médicaux, à actualiser chaque année, permettent aussi de mesurer l’évolution de l’état de santé du patient.

L’Assurance-maladie juge qu’il est trop tôt pour évaluer médicalement le dispositif, mais met d’ores et déjà en avant ses études de « satisfaction ». Ainsi, 80 % des patients adhérents sont satisfaits du service et 90 % sont prêts à le recommander à un autre malade. Ils sont 9 sur 10 à trouver que Sophia les aide à comprendre le diabète et ses complications. Et 86 % déclarent que le service est « complémentaire du médecin traitant ».

7 généralistes sur dix satisfaits

Côté médecin justement, une étude de satisfaction auprès de 500 généralistes qui ont un patient dans le dispositif, donne des retours positifs. Ainsi, 70 % des praticiens interrogés trouvent que « c’est une bonne chose que l’Assurance-maladie s’investisse dans l’accompagnement des patients atteints de maladies chroniques ». Selon cette enquête, Sophia relaie les messages du médecin (pour 70 % des généralistes interrogés), n’empiète pas sur la relation médecin/patient (77 %) et est « pédagogique et informatif » pour les patients (72 %). « La grande majorité des médecins sont favorables à Sophia, se réjouit le directeur de la CNAMTS, Frédéric van Roekeghem. Ce résultat n’était pas forcément intuitif ».

La montée en charge se poursuivra en 2010 dans de nouveaux départements avec pour objectif de doubler le nombre de patients adhérents. Roselyne Bachelot avait annoncé à l’automne dernier la généralisation progressive de Sophia. Le premier ministre vient de confier au député UMP Denis Jacquat une mission de six mois pour « élaborer des propositions concrètes susceptibles d'assurer un déploiement national rapide et pérenne des programmes d'éducation thérapeutique ».

Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

Infirmière en pratique avancée : la profession dénonce un dispositif trop « hospitalier » et rectifie le décret

D'ici quelques jours, le ministère de la Santé devrait remettre aux syndicats de médecins une nouvelle version du décret encadrant les Infirmières en pratique avancée (IPA). Fustigée par l'ensemble...1

Épidémie de rougeole, où en est-on ?

Virus de la rougeole

On en parle moins, cependant l'épidémie de rougeole sévit toujours en Fance, puisque d'après le dernier bulletin hebdomadaire publié hier... 1

Agnès Buzyn, femme politique la plus influente du premier trimestre 2018

Agnès Buzyn

Stratégie de transformation du système de santé, plan prévention, financement des Ehpad… Depuis le début de l'année, Agnès Buzyn est sur... 1

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir