HBP - Savoir en parler simplement

HBPSavoir en parler simplement

20.11.2009

La grande majorité des hommes seront confrontés à l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) en vieillissant. Souvent asymptomatique à ses débuts, l’évolution de l’HBP fait courir le risque de troubles urinaires et de complications éventuelles qui doivent inciter à interroger le patient sur ses symptômes et à les traiter en cas de gêne.

  • Savoir en parler simplement - 1

Plus d’un homme sur deux présente une prostate de gros volume après 50 ans et plus de 80 % après 70 ans. Cette hypertrophie dite bénigne, s’accompagne d’une gêne dans 20 % des cas et de troubles urinaires sévères dans 3% des cas. La pollakiurie nocturne et l’impériosité sont les symptômes les plus précoces et doivent servir d’alerte pour le diagnostic. « Il est facile de détecter certains troubles urinaires chez des patients de plus 50 ans avec des questions très simples posées au cours...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Secret médical : un assureur lui réclame des infos après un décès, le généraliste lui rappelle la loi

Jusqu'où iront les assurances pour obtenir des informations confidentielles sur leurs assurés ? Le Dr Adrian Combot, généraliste à Lannilis (Finistère), se bat depuis plusieurs semaines avec la...6

Le tétanos a tué 8 personnes en France entre 2012 et 2017

Tétanos

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) revient sur les cas de tétanos en France entre 2012 et 2017. Il indique que 35 cas ont été... Commenter

Grippe : la moitié des professionnels de santé ne sont pas vaccinés, les généralistes sauvent l’honneur

Vaccination grippe

Ces chiffres ne vont pas faire plaisir à la ministre de la Santé. D’après l’enquête Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH)... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir