Ostéoporose - Prévention antifracturaire : il n’est jamais trop tard !

OstéoporosePrévention antifracturaire : il n’est jamais trop tard !

20.11.2009

Plutôt que de banaliser l’ostéoporose, commune chez les plus de 80 ans, il faut plutôt prendre le contre-pied de cette attitude fataliste : l’âge avancé est un facteur qui doit motiver le soignant pour instaurer une thérapeutique antifracturaire. L’objectif est de prévenir la fracture de hanche, dont le pic de fréquence est de 82 ans et qui précipite la fin de vie.

  • Prévention antifracturaire : il n’est jamais trop tard !  - 1

Une femme sur deux au-delà de 80 ans est ostéoporotique en terme ostéodensitométrique (près de deux sur trois au delà de 85 ans). Avec l’âge, la probabilité d'avoir un T-Score inférieur ou égal à -2,5 s’accroît*. La fracture de hanche est la plus grave en termes de morbi-mortalité et le risque de survenue est accru par un antécédent de fracture vertébrale. Or, après 70 ans, une femme sur deux aurait déjà présenté une fracture vertébrale. L'âge moyen de la fracture de hanche est de 82 ans....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Centre de régulation

Affaire Musenga : « les réponses non adaptées » du SAMU ont entraîné un retard de prise en charge de 2 h 20, pointe l'IGAS

L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a remis vendredi à la ministre de la Santé les résultats de sa mission d'enquête sur l'affaire Naomi Musenga, jeune femme de 22 ans décédée en...Commenter

Le renouvellement d'ordonnance, premier motif de consultation chez le généraliste

Ordonnance

Alors que les médecins font face à une demande de rendez-vous toujours plus importante et que les pouvoirs publics réfléchissent à... 3

HAS : des recos sans consensus sur la maladie de Lyme

Tiques

Très attendues, les nouvelles recos de la HAS sur la maladie de Lyme devaient permettre de mieux baliser la prise en charge et le parcours... 9

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir