Assurance-maladie - Dans quelles régions consomme-t-on le plus de soins ?

Assurance-maladieDans quelles régions consomme-t-on le plus de soins ?

29.10.2009

Une étude de l’Assurance-maladie sur la consommation de soins en France révèle de très fortes disparités régionales, même à structures d’âges comparables.

  • Dans quelles régions consomme-t-on le plus de soins ? - 1

    Dans quelles régions consomme-t-on le plus de soins ?

Si l’on fait abstraction de l’âge moyen des patients, quelles sont les régions françaises où l’on consomme le plus de soins de ville et de soins hospitaliers de court séjour ? L’Assurance-maladie vient de publier une étude inédite qui montre d’importantes disparités régionales dans la consommation médicale. À structure d’âge comparable, le niveau global de recours en soin varie de 26 % entre les régions extrêmes : PACA pour les plus gros consommateurs à Pays-de-Loire pour les plus faibles. « Or la corrélation avec l’état de santé, que nous avons appréhendé via les taux de mortalité, semble plutôt faible » affirme Yvon Merlière, directeur-adjoint de la stratégie, des études et des statistiques de la CNAMTS. Les deux régions extrêmes dans leur consommation de soins ont d’ailleurs des taux de mortalité très proches. La corrélation apparaît cependant plus forte avec les seuls soins hospitaliers. Des régions comme la Lorraine, la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais ont à la fois de fortes consommations hospitalières et des taux de mortalité plus élevés. En outre, il n’y a pas d’effet de « vase communicants » entre soins de ville et soins hospitaliers. Certaines régions présentent des taux élevés de recours en ville comme à l’hôpital : Champagne-Ardenne, Bourgogne, Franche-Comté, Basse et Haute Normandie. D’autres ont des consommations plus faibles partout : Pays-de-la-Loire, Poitou-Charentes, Centre, Auvergne, Bretagne, Limousin et Rhône-Alpes. En revanche, il y a une corrélation forte entre l’offre de soins de ville et le recours des patients. Globalement, l’écart de consommation de soins de ville est de 40 % entre les régions. Les régions les plus consommatrices de soins de ville sont celles du Sud de la France ainsi que le Nord-Pas-de-Calais, celles où la démographie médicale est la plus forte. De son point de vue, l’Assurance-maladie a donc tout à gagner d’une répartition plus homogène des professionnels de santé libéraux sur le territoire.

V.H.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Rosp new-look : après les couacs, les généralistes redoutent une baisse de leur prime en 2018

Retards, visites des délégués de l'assurance maladie, interrogations face aux nouveaux indicateurs… La validation de la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) a relevé cette année du...4

À mi-parcours, les élections ordinales boudées par les médecins

Urne

Un clip de présentation moderne, un bulletin d'information spécifique et même un concours de candidatures (fictives) à succès sur les... 7

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... 2

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir