« Il n’y a pas de sur-risque de contamination bactérienne »

« Il n’y a pas de sur-risque de contamination bactérienne »

23.10.2009

L’avis de Mariette Gerber, présidente de la Société Française de Nutrition et expert à l’Afssa

Innocuité. L’absence de pesticides pour cultiver ces aliments est intéressante car il paraît de plus en plus probable que ces contaminants, notamment les organochlorés, entraînent certains risques pour la santé. Les études d’innocuité et la mesure des limites maximales autorisées pour ces produits sont effectuées au cas par cas, ce qui signifie que l’on ne possède pas tellement de données...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Enfant en consultation

85 euros en moyenne de ROSP pédiatrique : sur Twitter, des généralistes se gaussent de leur prime riquiqui

Les médecins généralistes ont commencé à percevoir les premiers dividendes de la ROSP spécifique au médecin traitant de l'enfant mise en place par l'avenant 1 de la convention signé en décembre...10

Les médecins homéopathes respectent le code de déontologie, affirme leur syndicat

Code déontologie

Perçue comme une victoire par les anti « Fake médecines », la menace brandie mardi par l'Ordre des médecins de faire le ménage sur les... 6

Les médecins bientôt autorisés à faire de la pub ? Le Conseil d'État défend une libre communication

Publicité

L'interdiction de publicité, imposée aux médecins depuis plus de 70 ans, trop stricte, doit être remplacée par un droit à une communication... 2

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir