Pas de défaitisme devant un cancer

Pas de défaitisme devant un cancer

12.06.2009

Selon une étude belge, « lorsqu’un patient cancéreux se présente aux urgences, il doit être pris en charge sans préjugé face à son pronostic. Il présente le plus souvent une pathologie curable ou contrôlable, même lorsqu’il existe un rapport avec sa néoplasie ». Il est vrai que l’admission aux urgences pose un problème éthique sur un éventuel acharnement thérapeutique. Or ce travail montre que 55 % patients sont admis pour une pathologie distincte du cancer. L’hospitalisation concerne 57 ...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation

Une consultation de déconfinement à 46 euros créée pour la reprise des suivis complexes

Pendant le confinement, la faible fréquentation des cabinets a été synonyme de retards de soins importants pour les patients les plus fragiles. Depuis le 11 mai, l'activité a repris et l'une des...3

Deux fois plus d'arrêts cardiaques extrahospitaliers pendant le confinement Abonné

ecg

Alors que les Français ont eu tendance à éviter les urgences hospitalières (hors Covid-19) pendant la période du confinement, quelles ont... Commenter

Hydroxychloroquine : l'étude du Lancet sous le feu de la critique

Plaquénil

La suspension par l'OMS des essais sur l'hydroxychloroquine aurait pu signer la fin de ce possible traitement contre le Covid-19. Mais... 2

Cardiovasculaire PRISE EN CHARGE DE LA POUSSÉE HYPERTENSIVE Abonné

Tensiomètre cassée

La poussée hypertensive est une situation clinique fréquente, bénigne dans la très grande majorité des cas. Cependant, il arrive que cet... Commenter

Pédiatrie LA MALADIE DE KAWASAKI Abonné

Cliché 1 Œdème des lèvres avec fissuration

La maladie de Kawasaki est une vascularite aiguë touchant l’enfant de moins de 5 ans. Cliniquement, des manifestations cutanées dominent le... Commenter

A découvrir