Endocrinologie - Retard pubertaire chez la fille

EndocrinologieRetard pubertaire chez la fille

13.03.2009

Le retard pubertaire – absence de signes pubertaires après 12-13 ans – est moins fréquent chez la fille que chez le garçon. Avant cet âge, les examens complémentaires sont inutiles mais un suivi régulier de l’enfant est nécessaire; au-delà, des explorations endocriniennes sont indispensables pour distinguer un retard simple d’une anomalie organique périphérique ou centrale qui retentit sur la croissance et la fécondité ultérieure.

  • Retard pubertaire chez la fille - 1

La puberté s'amorce généralement par le développement mammaire vers 10,5-11 ans, suivi de l'apparition de la pilosité pubienne et des modifications de la vulve, puis des règles environ 2 ans après l'apparition des seins. La jeune fille consulte généralement pour l'absence de caractères sexuels secondaires, une aménorrhée primaire ou une petite taille. L'interrogatoire pose les mêmes questions que chez le garçon. L’examen clinique recherche des signes discrets de démarrage pubertaire, en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Stéthoscope

PDS : faute de moyens, MG France appelle à fermer les cabinets les samedis

Déplorant « l’absence des moyens nécessaires pour organiser la continuité des soins » en ville, le syndicat MG France vient d'appeler les médecins généralistes à fermer leur cabinet le samedi à...9

Rejetant le procès en incompétence de la Cour des comptes, l'Ordre veut « rétablir la vérité »

Dr Patrick Bouet

Cible d'une multitude de critiques sur son fonctionnement, formulées dans un rapport de près de 200 pages de la Cour des Comptes (CDC)... 4

Effets indésirables graves : les médecins de ville ne les déclarent pas assez, d'après la HAS

Médicaments

Depuis la mise en place, en mars 2017, des déclarations d'événements indésirables graves associés aux soins (EIGS), la Haute Autorité de... 3

LES INFECTIONS CUTANÉES BACTÉRIENNES AU QUOTIDIEN Abonné

Photo 1

LA DERMOHYPODERMITE BACTÉRIENNE NON NÉCROSANTE Anciennement appelée érysipèle, elle est essentiellement rencontrée chez l’adulte. Le germe... Commenter

TRAITEMENT LOCAL DES PLAIES CHRONIQUES Abonné

Les causes de plaie chronique incluent les ulcères de jambe, les escarres, les plaies du diabétique et les moignons d’amputation. Cet... Commenter

A découvrir