Cœur et diabète - Réduire l’hyperglycémie protège le cœur

Cœur et diabèteRéduire l’hyperglycémie protège le cœur

20.02.2009

Entre suspense et imprévu, les derniers essais de diabétologie ont été riches en rebondissements. Le bénéfice cardiovasculaire du contrôle glycémique strict ne s’observe que dans la durée. Mais, l’approche multifactorielle fait ses preuves.

  • Réduire l’hyperglycémie protège le cœur - 1

« Oui, la réduction de l’hyperglycémie réduit le risque cardiovasculaire. Mais il faut du temps ! », a souligné le Pr Bruno Vergès (CHU de Dijon) lors du congrès cœur et diabète (Paris, 6-7 février). La célèbre étude United Kingdom Prospective Diabetes Study (UKPDS) avait déjà ouvert la voie en montrant que le traitement intensif réduisait de 16 % le risque d’infarctus du myocarde. « Néanmoins, la réduction du risque était non significative pour les puristes », a nuancé le spécialiste....

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bercy

Bercy suggère « d'adapter » la liberté d'installation des médecins en zone surdotée

La désertification médicale n'inquiète pas seulement les autorités de santé et la population. Elle préoccupe aussi le ministère de l'Économie et des Finances. Au point que la Direction générale du...11

Homéopathie : rejet de deux plaintes pour anticonfraternité, « la liberté d'expression » invoquée

Granules

À chaque audience sa décision. Alors que les chambres disciplinaires de première instance (CDPI) des conseils de l'Ordre de Champagne-Ardenn... 1

En France, la mortalité néonatale reste élevée, sans que l’on sache pourquoi, alerte le Collège des gynécos

réanimation enfant

La mortalité néonatale (entre 0 et 28 jours) est plus élevée en France que dans la plupart des pays européens. « Ce taux de 2,4/ 1000... 1

LE CNGE S’EN PREND À L’ALCOOL Abonné

Verre de vin

Après son avis de juin dernier sur le repérage nécessaire des usages d’alcool à risque, le conseil scientifique du CNGE poursuit cet... Commenter

Pédiatrie ÉVALUER ET TRAITER LA DOULEUR DE L'ENFANT Abonné

Echelle douleur

En 20 ans, la reconnaissance et la prise en charge de la douleur l’enfant ont fait des progrès considérables. L’arsenal thérapeutique... Commenter

A découvrir