Éditorial

Une convention sans révolution  Abonné

Par
Publié le 09/09/2016
jean

jean

Bon, ce n’est peut-être pas la convention du siècle. Mais, comme le rappelle dans nos colonnes le patron de la Cnamts, le dispositif signé cet été suppose quand même un effort financier sans précédent pour la médecine libérale, avec une priorité marquée en direction des généralistes qui obtiennent les deux tiers des revalorisations et un coup de pouce appuyé au secteur 1 qui rafle près de 95 % des moyens dégagés… Dans ces conditions, il aurait été bien étonnant que les représentants des généralistes fassent la grimace.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte