Sur la rémunération du travail en équipe l’UNPS veut faire vite

Publié le 19/12/2013

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Tant attendue, la négociation prévue en 2013 pour rémunérer la coordination des soins, devrait s’ouvrir fin janvier. On ne connaît pas encore la date exacte mais l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) devrait chapeauter l’ensemble des discussions avec l’Assurance maladie. « La signature se fera avec l’UNPS », a déclaré son président, Jean-François Rey. En parallèle, les syndicats qui ne seraient pas représentés au bureau de l’UNPS pourront également faire entendre leurs voix dans ces négociations, a t-il ajouté.

Sur la forme, le président de l’UNPS a expliqué que « le cadre des négociations allait être bâti en janvier ». « J’aime aller vite », a-t-il ajouté. Une manière de faire comprendre au directeur de l’Assurance maladie, Frédéric Van Roekeghem, qu’il ne souhaitait pas que le temps des négociations dure trop longtemps. « L’idée c’est d’apporter notre pierre de professionnel de santé à la prise en charge du patient en ville avec le juste soins », a rappelé le gastro-entérologue. Avant de préciser que « les professionnels pouvaient dégager du temps de travail si on leur donnait des moyens ». Ces négociations seraient en quelque sorte « le premier avenant à l’Accord cadre interprofessionnel », signé en mai 2012. Parmi les pistes possibles, la rémunération pourrait se faire dans le cadre de la Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP). Un item supplémentaire « coordination des soins » serait créé et permettrait de rémunérer de façon individuelle l’implication d’un médecin dans un projet de coordination. Ainsi, la ROSP pourrait être étendue à d’autres professionnels de santé (infirmières, kiné, etc).


Source : legeneraliste.fr