Prime à la performance

ROSP, ce qui colle et ce qui coince  Abonné

Publié le 08/05/2015
Les résultats 2014 de la prime à la performance confirment les évolutions des années passées. C’est un succès pour la maîtrise des dépenses, mais un échec pour la prévention. Revue de détails des différents items.

« Mention Bien » pour la troisième année consécutive : 5 365 euros en 2012, 5 774 en 2013, 6 264 en 2014… La Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP) a une nouvelle fois progressé l’an passé chez les généralistes. La Cnamts salue une « évolution positive des indicateurs de santé publique, d'efficience et de modernisation du cabinet ». Et, de fait, le taux général d'atteinte des objectifs s'améliore, de 53 % en 2012 à 65,1 % en 2014.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte