Poursuivie par sa CPAM, une généraliste rouvre son cabinet grâce au soutien de ses patients

Par
Publié le 09/05/2019
AT

AT
Crédit photo : GARO/PHANIE

Convoquée fin mars par la CPAM des Côtes-d’Armor, pour un taux de prescriptions « atypique » d'arrêts maladie supérieur à la moyenne locale, le Dr Claire Bigorgne avait fermé les portes de son cabinet, dégoûtée par ce rendez-vous. La caisse lui reprochait précisément « une part d'indemnités journalières en accidents de travail supérieure à la moyenne des médecins du secteur et des arrêts maladie de plus de 45 jours ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)