MG dénonce le double langage des caisses

Publié le 15/05/2014

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

L’Assurance maladie reprendrait-elle d’une main ce qu’elle a donné de l’autre ? C’est un peu l’analyse que fait MG France qui "dénonce une interprétation ambiguë des accords conventionnels par les services de l’Assurance maladie". Objet de son courroux, la majoration de coordination due sur un acte fait sur un patient éloigné de son domicile. Le syndicat de Claude Leicher rappelle que la Convention prévoit une majoration de coordination s'appliquant «en cas de consultation par un assuré éloigné de sa résidence habituelle et donc de son médecin traitant désigné», sous réserve de procéder à un retour d'information vers le médecin traitant. Or une "lettre-réseau" de l’Assurance maladie à laquelle MG France fait référence précise le contraire à l’intention des cpam :« la majoration de coordination des généralistes n’est pas applicable aux consultations réalisées hors de la résidence habituelle de l’assuré, » souligne en effet la Cnamts.

Ce n’est pas tout. MG a également relevé que l'Assurance Maladie qui sert au calcul de la rémunération sur objectifs, «prétend figer pour trois ans le nombre de patients qui déclenche l’application de certains indicateurs». Or, pour MG France, cette lecture n’est nullement prévue par la Convention et ses avenants.


Source : legeneraliste.fr