Si « Le Généraliste » était paru en 1908

Les médecins autrichiens obtiennent une augmentation de leurs honoraires de 50 % !

Par
Publié le 17/08/2017
histoire

histoire

La chambre médicale de Vienne, dans son assemblée générale du 10 février, a décidé d’élever le tarif des honoraires médicaux dans de grosses proportions : 50 % ! Cette élévation du taux des honoraires s’applique à tous ceux qui exercent la médecine, quels qu’ils soient, et serait déjà entrée en vigueur.

Une partie fort curieuse de cette tarification des honoraires est la division qui est faite des visites en trois classes : visites de jour, visites du soir (de 7 à 10 heures), visites de nuit (de 10 heures du soir à 7 heures du matin), avec, bien entendu, un tarif différent pour chaque catégorie de visites. Il est certain que c’est là une excellente initiative grâce à laquelle le médecin, qui n’a jamais un instant de repos et qui, malgré cela, n’a d’autre perspective que celle du déficit, sera un peu mieux honoré. On criera peut-être, on agitera peut-être le grand mot d’humanité, mais, comme dit l’auteur de l’article de la Medicinische Reform, l’appel fait à notre humanité par les classes aisées signifie que nous devons nous contenter d’honoraires dérisoires. Or, ajoute-t-il, dans l’état actuel des choses, une seule voie s’ouvre aux médecins pour se tirer d’affaire, c’est la majoration des honoraires. Le sort en est jeté. Les médecins autrichiens, à l’exemple de leurs collègues viennois, élèveront leurs honoraires, car le ménagement du public ne peut pas aller jusqu’au suicide économique et social de la profession médicale !

(Le Moniteur médical, novembre 1907, repris dans la Chronique médicale, 1908)


Source : legeneraliste.fr