Les généralistes, meilleurs sur la ROSP en 2014 et plus enclins à télétransmettre

Publié le 17/09/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

Sur la ROSP et la télétransmission, les progrès se poursuivent. La Cnamts a présenté mercredi matin 17 septembre en Commission paritaire Nationale le dernier état des indicateurs de qualité de pratique de la Rémunération sur Objectifs de santé Publique (ROSP) arrêté à juin 2014. D’où il ressort que les items de pratique clinique clinique sont presque tous en légère progression par rapport à décembre 2013. C’est le cas de pour le dosage de l’HbA1C chez le diabétique et dans une moindre mesure pour le suivi ophtalmologique de ces patients. Les items de maîtrise des prescriptions progressent un peu aussi de décembre à juin. C’est le cas aussi de façon encore plus nette pour l’objectif de réduction des prescriptions d’antibiothérapie. En revanche, il se confirme que les résultats relatifs au dépistage des cancers du sein et de l’utérus continuent de régresser.

La Cnamts enregistre d’autres motifs de satisfaction, puisqu’elle a dévoilé aux syndicats de médecins libéraux des chiffres qui confirment que la télétransmission est en progression ches les médecins. A fin juin 2014, 84% télétransmettent contre 83% en 2013 et le taux de FSP est de 15% contre 16% l’année précédente. Côté généralistes, cette évolution est encore plus accentuée : 91% des praticiens télétransmettent (une proportion stable depuis 2012 contre 89% en 2010) et 13% de leurs feuilles de soins étaient envoyées en mode FSP à fin juin (contre 14% en 2013, 16% en 2012 et 18% en 2011). A noter que 9% des généralistes ne font que des envois papiers : un chiffre en légère baisse, puisqu’ils étaient 11% dans ce cas en 2010.


Source : legeneraliste.fr