Europe et médecine générale : la fin de l’exception française ?

Les généralistes de l’UE au cœur des réformes Abonné

Publié le 23/05/2014
Les généralistes de l’UE au cœur des réformes


GARO/PHANIE

Dans l’Union européenne, les systèmes de santé sont en train de changer. Même si la santé – absente de la campagne – ne fait pas partie des prérogatives de l’UE, la crise a contraint les pays à adopter des stratégies pour faire des économies. Plusieurs États membres semblent vouloir miser sur les soins primaires. Au cœur de ce recentrage, le médecin traitant est donc aussi souvent au cœur des réformes. Les singularités s’estompent et les règles du jeu se rapprochent.

Comment améliorer un accès à des soins de plus en plus coûteux tout en faisant des économies ? Voici le casse-tête que doivent résoudre les chefs d’État européens. Et, en période de rigueur budgétaire, l’organisation du système de santé, notamment de la médecine ambulatoire, est devenue un des principaux enjeux des politiques de santé. De fait en France, comme dans le reste de l’UE, « la tendance est de recentrer le système de santé sur les services de soins primaires », comme l’explique Caroline Berchet, analyste des politiques de santé à l’OCDE. Avec, à la clé, un « rôle…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte