La grève administrative prend le relais de la fermeture des cabinets

Publié le 31/12/2014

C’est un succès, mais ce n’est qu’un début… Au terme d’une semaine nationale de grève, la CSMF estime que la mobilisation des médecins généralistes et spécialistes a été « historique » avec, selon elle, jusqu’à 80% et 100% de débrayage dans certains départements et dans certains établissements privés. « Le mot d’ordre de fermeture des cabinets est un grand succès, » estime aussi MG France, selon lequel « la grève a provoqué dans de nombreuses régions un encombrement inhabituel des services d’urgence et un surcroit d’appels dans les centres 15. »

Dans ce contexte, la CSMF annonce qu’elle participera aux concertations proposées par le Gouvernement, mais à condition que celle-ci se transforme « en une véritable négociation au niveau politique et décisionnel. » Dans le même temps, la CSMF a saisi officiellement le directeur de l’UNCAM « pour exiger l’ouverture d’une négociation tarifaire afin de conclure au plus vite un nouvel avenant. »

En attendant, si la fermeture des cabinets se termine le 1er janvier, d’autres consignes syndicales prennent le relais. MG France et le SML programment une piqure de rappel le 6 janvier avec une journée de nouvelle grève des soins. Pour sa part, la CSMF appelle les médecins libéraux à une « grève administrative totale » en envoyant par voie postale tous les formulaires. Concernant les feuilles de soins, la CSMF organise « une grève du zèle » avec l’utilisation d’une feuille papier « à chaque fois que le montant de l’honoraire, déconnecté de la valeur du service rendu, ne sera pas un obstacle aux soins. »

La consigne est répercutée aussi par MG France qui proposent aux généralistes un mouvement unitaire de grève administrative « portant sur les télé services de l’assurance maladie (arrêts de travail en ligne ... ) et la télétransmission des feuilles de soins électroniques » à partir du 5 janvier prochain.



Source : legeneraliste.fr