Et si la rigueur menaçait vos revalos...

Faut-il désespérer du C à 25 euros ? Abonné

Publié le 25/04/2014
Faut-il désespérer du C à 25 euros ?


GARO/PHANIE

La santé ne sera pas épargnée par le plan d’économies dévoilé cette semaine par le Premier ministre. Dans ce contexte de rigueur budgétaire – même si le gouvernement ne veut pas évoquer ce terme –, les médecins risquent eux aussi de devoir faire des efforts, via un Ondam resserré. Nul besoin d’être devin pour dire que, pour les généralistes, les chances de voir le C augmenter sont minces. Même si vos syndicats veulent encore y croire...

Faut-il encore y croire ? Depuis le début 2014, le C à 25 euros est sur toutes les lèvres ! Arrivera ? Arrivera pas ? À peine élu président de l’Unof, Luc Duquesnel est le premier à avoir remis sur le tapis la revalorisation de l’acte de base. Il était temps. Avec la création récente de nouveaux forfaits et le versement de la première prime issue de la Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP), on en avait presque oublié le C ! Le généraliste de Mayenne a d’abord plaidé en décembre lors du comité directeur de l’Unof-CSMF pour l’ouverture d’une négociation conventionnelle « de toute…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte