Consultations d’annonce

Demander 55 euros s’avère délicat

Par
Publié le 25/11/2017
Depuis le 1er novembre, les généralistes peuvent en théorie coter 55 euros les consultations d’annonce de maladies graves. En pratique, les choses sont moins simples.
Consultations d'annonce

Consultations d'annonce
Crédit photo : BURGER/PHANIE

 « Allez-vous demander, sans hésiter, 55 euros pour l’annonce de maladies graves ? » Le débat lancé par Le Généraliste a divisé les 200 praticiens qui y ont répondu. 33 % des médecins de famille affirment qu’ils appliqueront la majoration de 30 euros (MIS pour les pathologies neurodégénératives, cancer… ou PIV pour le VIH) qui valorise un temps de consultation plus long. 43 % répondent qu’ils ne le feront pas et 24 % font part de leur hésitation.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)