Généralistes et rémunération : les résultats de notre enquête

Comment payer les généralistes demain ? 589 confrères s'expriment

Publié le 20/03/2015
Les généralistes demeurent très attachés au paiement à l’acte à la française et se montrent même assez critiques sur les aménagements mis en place ces dernières années. Notre enquête, à laquelle près de 600 lecteurs ont répondu fin février, montre pourtant qu’une majorité de la profession ne serait pas contre des alternatives permettant de gagner plus, travailler mieux et, surtout, échapper aux cadences infernales.

Crédit photo : GARO/PHANIE

Vraiment en colère, mais ni réactionnaires ni révolutionnaires... Ainsi apparaissent les médecins généralistes qui ont répondu à notre enquête sur les modes de rémunération. Coup de sonde qui renvoie d’ailleurs une vision un peu paradoxale de la situation. Côté pile, on retiendra une adhésion très forte aux règles du jeu de la médecine générale à la française. Les trois quarts des 589 praticiens qui nous ont renvoyé leur questionnaire se disent en effet « très attachés » (43 %) ou « assez attachés (31 %) au paiement à l’acte.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)