-2,4% de revenus médicaux en 2012 : la Carmf accuse les syndicats

Publié le 10/04/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

La CARMF publie mercredi les revenus nets 2012 des médecins libéraux vérifiés sur les avis d'imposition, qui confirment que 2012 a été une année médiocre pour les médecins libéraux et pour les généralistes en particulier. «Pour les 107 000 premières déclarations le résultat est accablant», annonce la Caisse de retraite des médecins qui évoque - 2,4 % en euros courants et - 4,4 % de baisse de pouvoir d'achat en tenant compte de l'inflation 2012. «Les baisses moyennes sont pratiquement les mêmes chez les généralistes, les spécialistes, les secteurs 1 ou 2. Les recettes 2014 du régime complémentaire baisseront donc d'autant, car le montant des honoraires négociés impacte directement les recettes du régime et les futures retraites», souligne la CARMF, inquiète.

Pour les généralistes, la CARMF fait état de 71053 de BNC, soit 71727 en secteur 1 et 71053 en secteur 2. Au total, les revenus des médecins de famille ont donc baissé de 2,51% l’an passé contre 2,35% en moyenne pour les autres spécialistes. Des chiffres proches de ceux qu’ont déjà annoncé les Aga de l’UNASA pour leurs adhérents.

Si Gérard Maudrux publie ces résultats le jour même où la Cnamts annonce ceux de la ROSP et le jour même de l’ouverture des négociations sur la rémunération du travail d’équipe, ce n’est sans doute pas un hasard. Car le bouillant président de la CARMF en profite pour épingler la diversification tarifaire de ces dernières années : «Les différentes primes n’ont pas compensé le blocage du C, contrairement à ce que l’on tente de faire croire aux confrères,» tacle-t-il. Et de rappeler qu’«en 7 ans l'augmentation du C n'a été que d'un euro alors que charges, impôts, produits courants ont augmenté de 20 %, soit l'équivalent de près de 5 € par consultation.»

Mauvaise affaire pour les médecins généralistes, selon lui, mais aussi pour la CARMF : «Si le C avait suivi les mêmes augmentations, le régime serait excédentaire et l'on pourrait diminuer les cotisations ou augmenter plus les retraites.» Une nouvelle fois, la polémique est donc relancée entre les syndicats de libéraux et la CARMF !


Source : legeneraliste.fr