Grogne

[VIDEO]: Les "asphyxiés" à nouveau mobilisés

Publié le 14/01/2014

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) poursuit le mouvement de protestation entamé en décembre, avec « les asphyxiés ». La victoire obtenue au Conseil Constitutionnel sur la CFE ne suffit pas à son président Michel Chassang. Les professionnels de la santé, du droit et du conseil veulent avoir voix au chapitre.

Michel Chassang avec ses "cadeaux toxiques"

Michel Chassang avec ses "cadeaux toxiques"
Crédit photo : BURGER/PHANIE

La victoire sur la CFE obtenue au Conseil constitutionnel ne suffit pas à Michel Chassang et à ses asphyxiés.

Le président de l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) est en colère et a décidé de renvoyer symboliquement au gouvernement ses « cadeaux toxiques ». Des vrais paquets qui seront expédiés à Matignon ainsi que dans certains ministères comme celui de la Santé, du Travail et des Finances. Mais aussi, en région, dans les préfectures. « On n’a pas baissé les bras, le mouvement va se poursuivre et va même aller au-delà en l’absence d’avancées » menace Michel Chassang.

[[asset:brightcove_video:361 {"mode":"full","align":""}]]

Les asphyxiés veulent avoir droit de cité. Alors qu’elle représente 27 % des entreprises et 2 millions d’actifs, l’UNAPL n’est pas jugée représentative. Elle demande d’« obtenir l’équité avec les autres entreprises que ce soit dans le cadre fiscal ou de la représentativité patronale ».

L’UNAPL a déjà obtenu satisfaction sur la hausse de 40 % de la Cotisation foncière des entreprises (CFE) qui a finalement été censurée au Conseil constitutionnel, ce qui aurait permis aux professionnels libéraux d’économiser entre 500 et 1 000 euros, estime Michel Chassang. « On peut penser que les pouvoirs publics n’oseront plus imposer une surtaxe pour les professions libérales » espère le président de l’UNAPL.

 

Giulia Gandolfi avec Amandine Leblanc

Source : legeneraliste.fr