Courrier des lecteurs

Une réquisition comme cadeau de Noël  Abonné

Publié le 08/01/2016

Le 22 décembre, on toque à la porte de mon cabinet. Trois valeureux gendarmes armés jusqu’au taser s’avancent. « Cadeau ! », me dit l’un d’eux, mi-goguenard, mi-désabusé, en me tendant un document. Ne croyant plus au Père Noël et n’ayant pas reconnu le costume rouge de circonstance, je devine vite l’objet de cette visite, une réquisition pour le week-end du 2 janvier ! En effet, souhaitant diminuer, avec un autre collègue, le nombre de nos gardes, nous avions laissé vacante cette date. Quelle erreur !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte