URPS 2015, l’analyse du Pr Patrick Hassenteufel*

« Un paysage contestataire et fragmenté »  Abonné

Publié le 23/10/2015

Crédit photo : Nathanael MERGUI

Quel bilan tirer de ces élections ?

Patrick Hassenteufel : C’est la victoire des organisations les plus contestataires – une constante dans ces élections – puisque c’est la FMF qui a le plus progressé. Elle est, depuis 2010, associée à la contestation la plus radicale. Le SML, qui apparaissait comme le plus contestataire aux précédentes élections, a un peu perdu étant en quelque sorte débordé dans la contestation, d’autant plus qu’il s’est associé à la convention. L’abstention fait également partie de la continuité puisqu’elle a encore progressé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte