En 2011, déjà...

Trois ingrédients pour une potion  Abonné

Publié le 08/05/2015

?Pour faire face à l’état financier catastrophique de l’ASV, trois options avaient été étudiées en 2011. Soit l’on n’y touchait pas, laissant perdurer le régime jusqu’à l’épuisement du peu de ressources dont il disposait. Soit il était mis fin sans attendre à ce régime, comme le prônait Gérard Maudrux. Soit, et c’était l’issue défendue par les syndicats, l’ASV était réformée. C’est ainsi que la part forfaitaire est passée de 1 380 euros en 2011 à 4 850 euros en 2016.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte