Les "médecins concernés par la retraite" taclent Maudrux

Publié le 14/04/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

«Il est plus que temps pour celui-ci d’arrêter ces polémiques incessantes et de se consacrer entièrement à sa mission de mieux gérer notamment le régime complémentaire qui en a bien besoin sous peine d’être sanctionné, comme le préconise la Cour des Comptes». Les médecins du SN-MCR (Syndicat National des Médecins concernés par la retraite) n’ont pas du tout apprécié la sortie un rien provoc du président de la CARMF la semaine dernière. En annonçant les chiffres des revenus des médecins, ce dernier liait la contreperformance de 2012 avec les choix de revalorisation au forfait faits par les syndicats et les caisses ces dernières années au détriment de l’évolution de l’acte et y voyait une évolution délétère pour la retraite des médecins libéraux.

«Contrairement à ce que le Président de la CARMF indique dans son communiqué du 10 avril dernier, le montant des cotisations retraite des médecins n’est plus indexé sur la valeur du C.,» rappelle les responsables du CN-MCR dans un communiqué. En effet, poursuivent-ils, «ce montant des retraites est basé sur le revenu dans les 3 régimes, régime de Base, régime Complémentaire et la part proportionnelle en ASV. Dans l’ASV, il persiste une part forfaitaire dont le montant a été fixé jusqu’en 2017 par le décret assurant la survie de ce régime, sans référence à la valeur du C.» Et de souligner, à rebours du raisonnement Maudrux, que «les "primes", qui sont en réalité des rémunérations forfaitaires entrent bien dans le revenu, et déterminent le montant des cotisations, des droits futurs des médecins actuellement en activité et de la revalorisation des pensions.»

Conclusion sans appel du SN-MCR : «Autant le constat fait sur la baisse des revenus dans notre profession est alarmant, autant les commentaires du Président de la CARMF sont inappropriés.»


Source : legeneraliste.fr