Parcours incomplet

Ces femmes qui ne font pas assez carrière  Abonné

Publié le 08/02/2013

Quand le Dr Brigitte Dupuis-Ziegler s’est installée, dans les années 1990, elle n’a pas pensé d’emblée à sa future retraite. « À l’époque, j’étais mariée et mon conjoint, également médecin, gagnait bien sa vie. Je ne pensais pas qu’ensuite, je me serai retrouvée seule, suite à notre divorce. Je ne prenais pas de garde de nuit ni le week-end, je ne faisais de consultations que sur RV. Bref : j’ai adapté mon métier de médecin à mon métier de mère. » Cette généraliste parisienne ne regrette rien : « Même si j’aurai une petite retraite, j’ai vu grandir mes enfants ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte