Remplaçants : Enfants gâtés ou laissés pour compte ?  Abonné

Publié le 01/12/2017
Écartés des dispositions conventionnelles comme la ROSP ou la protection sociale dont le nouvel avantage maternité, les médecins remplaçants ne manquent pas de revendications mais ils restent mal compris par une partie des généralistes en activité qui s’interrogent sur leur refus de s’installer.
Malette chaise vide

Malette chaise vide
Crédit photo : GARO/PHANIE

« Et les remplaçants : le beurre, l’argent du beurre, les maigres avantages de ceux qui s’engagent en s’installant… que vous faut-il de plus : être salariés en restant chez vous ? », lance le Dr Bruno B, Rouen. « Les remplaçants ne sont pas des esclaves… », lui rétorque le Dr Marie B, Chauvigny. Ces deux points de vue publiés sur legeneraliste.fr résument bien les réactions parfois épidermiques que suscitent les remplaçants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte