Refus de soins : exit le "testing", c’est l’Ordre qui sera le gendarme

Publié le 09/04/2015

Crédit photo : SPL/PHANIE

Cap sur le "testing", mais dans une version plutôt soft... Jeudi, l’Assemblée s’est prononcée en faveur d'une évaluation des pratiques de refus de soins de certains médecins, dans le cadre du projet de loi santé. Alors que le texte prévoyait des "tests" dans les cabinets médicaux à cette fin, les députés ont adopté à l'unanimité un amendement socialiste supprimant cette idée et prévoyant que les conseils nationaux des ordres médicaux pourront utiliser "les moyens qu'ils jugent appropriés" afin de "mesurer l'importance et la nature des pratiques de refus de soins".

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)