Prendre en charge les victimes d’attentats  Abonné

Par
Publié le 20/04/2018

Le généraliste est peu formé aux situations d’attentats. Pourtant, il peut jouer un rôle majeur en cas d’attaques. Durant les premières trente minutes, celles des hémorragies, il peut sauver des vies. Il est donc important de se former. « La victime n’est pas intellectuellement conditionnée à ce genre de drame. Le soignant, lui, doit l’être », explique le Dr Hugues Lefort, médecin urgentiste et militaire. Le praticien doit avoir en tête un sens des priorités pour éviter les suraccidents : garder son calme, appeler les secours et évacuer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte