Pour soulager l'hôpital, les urgentistes veulent former plus de généralistes... et les salarier

Par
Publié le 20/03/2018
Patrick Pelloux et Christophe Prudhomme

Patrick Pelloux et Christophe Prudhomme
Crédit photo : GARO/PHANIE

L’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) a formulé ce mardi plusieurs propositions pour tenter de résoudre la crise que traversent les services d'urgence et l’hôpital en général. Le président du syndicat et son porte-parole, les Drs Patrick Pelloux et Christophe Prudhomme demandent notamment un moratoire immédiat sur les fermetures de lit et les mesures d’économie imposées à l’hôpital.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)