Édito

Pour ne pas les oublier

Publié le 05/06/2020
Edito

Edito

Réalisaient-ils le risque qu’ils prenaient, chaque jour, en continuant leur activité face à une épidémie d’une virulence exceptionnelle ? Une chose est sûre, pourtant ; aucun d’eux n’a imaginé se mettre en retrait. Tous, malgré le danger, sont restés présents pour leurs patients. Ils s’appelaient Valéry, Didier, Mohammad, Paul, Mahen… En ville comme à la campagne, ils exerçaient à l’ancienne, en solo, assurant le plus souvent les gardes et les visites à domicile et ne comptant pas leurs heures.

Selon la Carmf, au moins 21 médecins de famille en activité sont tombés ces deux derniers mois fauchés par le coronavirus, faisant de la médecine générale la spécialité médicale la plus mortellement frappée par l’épidémie. Très exposés du fait de leur âge (presque tous avaient plus de 60 ans), de leur empathie et le plus souvent de l’absence de protection adaptée – les rares masques FFP2 ayant d’abord été réservés aux spécialistes hospitaliers –, les généralistes ont payé un lourd tribut au Covid-19.

Le plus souvent, leurs familles, amis et patients n’ont pas pu leur rendre les honneurs qu’ils méritaient lors d’une cérémonie, du fait des circonstances sanitaires. Compagnon de route de la profession depuis 45 ans, Le Généraliste a tenu à célébrer la mémoire de ces médecins. La rédaction a retrouvé l’identité du plus grand nombre d’entre eux, donné la parole à des proches ou à des confrères et a publié, lorsque c’était possible, leur photo pour que chacun puisse mettre un visage sur leur nom.

Leur disparition, comme celle de tous les autres personnels soignants, est une immense perte. Dans un entretien exclusif accordé au Généraliste, François Hollande, qui a vécu à la tête du pays d’autres traumatismes nationaux et a perdu son père généraliste mort du Covid-19, souligne que l’État devra se souvenir du sacrifice des médecins libéraux. Et leur apporter toute la reconnaissance qu’ils méritent au moment de réformer en profondeur le système de santé.

Christophe Gattuso, directeur de la rédaction

Source : Le Généraliste: 2914