[VIDEO] Deux femmes ministres montent au créneau pour défendre le droit à l’IVG

Publié le 21/01/2014

Pour Marisol Touraine le projet de loi du gouvernement espagnol limitant l'IVG, s'il devait être adopté, "renverrait les femmes à l'âge de pierre". "Le projet de loi espagnol constituerait une régression sans précédent s'il devait être adopté", "une régression qui renverrait les femmes à l'âge de pierre", a-t-elle dit mardi lors de ses voeux à la presse. La ministre a donc appelé à "se mobiliser pour faire en sorte que ce projet ne soit pas adopté".

Revenant sur la situation Française, elle a également exprimé sa "préoccupation" face à l'amendement de députés UMP au projet de loi égalité hommes-femmes, proposant la suppression du remboursement de l'IVG en France. "Face à ces positions d'un autre temps, la gauche a une responsabilité qu'elle assume, ne jamais céder sur le terrain des droits. Je souhaiterais pour ma part que l'opposition en France se positionne à la fois sur la régression envisagée en Espagne et que le président de l'UMP dise clairement si l'amendement présenté par des députés UMP engage le parti". "Et s'il n'engage pas le parti, comment peut-il laisser présenter de telles propositions?", a-t-elle lancé.

Un peu plus tard le même jour à l’Assemblée Nationale, la ministre de la Santé a rétitéré sa détermination à défendre le droit à l’IVG en répondant à une question du député du Tarn-et-Garonne Jacques Moignard, Maud Olivier (SRC).

Voir la video
 

[[asset:brightcove_video:371 {"mode":"full","align":""}]]

Lors des questions au gouvernement ce mardi, l’IVG a été particulièrement abordée, puisque la ministre des Droits des Femmes, Najat Valaud Belkacem a elle aussi été amenée à monter au créneau pour défendre la suppression de la condition de détresse que les députés devraient avaliser vendredi 24 janvier.

Voir la video
 

[[asset:brightcove_video:376 {"mode":"full","align":""}]]


 


Source : legeneraliste.fr