Vaccination : taxés de lenteur, les généralistes agacés dénoncent être mal approvisionnés  Abonné

Par
Publié le 03/03/2021

Crédit photo : GARO/PHANIE

La campagne de vaccination contre le Covid-19 démarre lentement en ville mais tous les acteurs ne l'expliquent pas de la même façon. 

La déclaration du ministère de la Santé (DGS) mardi 2 mars, qui a pointé une faible utilisation des vaccins AstraZeneca —seulement 25 % des premières doses affectées à la ville ont été injectées —, passe mal auprès des généralistes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte