Vaccination ouverte dès le 1er mai à toutes les personnes fragiles de plus de 18 ans, dès le 15 juin à tous les Français

Par
Publié le 30/04/2021

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Emmanuel Macron a annoncé hier, dans une interview publiée dans la presse régionale, l'élargissement de la vaccination dès le 1er mai, à toutes les personnes majeures souffrant d'obésité (IMC supérieur à 30). Il a par ailleurs estimé à 2,3 millions le nombre de Français concernés. 

Quatre millions de Français supplémentaires éligibles dès le 1er mai

Au lendemain des annonces, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a précisé sur France Info que cette cible serait « évidemment » élargie « aux quatre millions de Français fragiles » présentant des comorbidités :

« L'obésité est la première maladie chronique, ou le premier facteur de risque, en dehors de l'âge, qui expose aux formes graves du Covid, a-t-il rappelé, mais nous ouvrons évidemment la vaccination aux gens qui présentent des comorbidités comme de l'hypertension, du diabète, de l'insuffisance rénale, cardiaque, ou des cancers. »

Jusqu'à présent, seuls les adultes de moins de 50 ans présentant un « très haut risque de forme grave de Covid-19 », comme les personnes atteintes d'un cancer sous traitement, étaient éligibles. Dès demain, se seront donc plus de quatre millions de Français supplémentaires qui pourront être vaccinés. 

Alors que de nombreuses voix appelaient à élargir la vaccination à tous les Français, Olivier Véran a souhaité rappeler la stratégie du gouvernement de « prioriser » la vaccination à toutes les personnes fragiles. Le ministre de la Santé a par ailleurs évoqué le chiffre de « 4 millions » de personnes éligibles n'ayant toujours pas reçu d'injections.

« J'entends l'envie de vaccination, je l'accompagne, et je souhaite qu'elle dure [...] Mais ce n'est pas rendre service aux centres de vaccination que de voir affluer des masses de personnes [...] Il y a des départements dans lesquels il reste beaucoup de gens fragiles à vacciner ». 

La HAS saisie sur AstraZeneca 

Mais les choses vont malgré tout s'accélérer, puisqu’Emmanuel Macron a annoncé cet après-midi sur son compte Twitter l'ouverture de la vaccination dès le 15 mai à tous les Français de plus de 50 ans et, dès le 15 juin, à tous les Français de plus de 18 ans

Depuis vendredi c'est déjà le cas dans une grande partie des Outre-Mer (dont la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane).

Olivier Véran a par ailleurs annoncé avoir « saisi » la Haute autorité de Santé (HAS) pour étudier la possibilité de permettre à tous les volontaires, quel que soit leur âge, de se faire vacciner à l'AstraZeneca en signant une décharge.

Pour l'heure en France, plus de 15 millions de personnes (29 % de la population majeure) ont reçu au moins une injection, 6,2 millions d'entre eux ont reçu les deux (9,3 % de la population totale, 11,9 % de la population majeure). 

Avec AFP 


Source : legeneraliste.fr