Une réforme sous le feu des critiques

Par
Publié le 13/03/2019
Trop “techno”, sans concertation, oubliant la médecine libérale... La profession a multiplié les critiques contre le projet de loi de santé. Les derniers amendements sur la prescription en pharmacie ou la fin de la liberté d’installation ont attisé les tensions.

Voilées au départ, les critiques des médecins contre le projet de loi Buzyn, dont l’examen parlementaire débute ce lundi, sont de plus en plus ouvertes. Après une longue phase préparatoire, le gouvernement souhaite aller vite pour faire adopter avant l’été ce texte de 23 articles. Il s’agit entre autres de faire entrer en vigueur à temps la réforme des études médicales, comportant la suppression du numerus clausus, de la PACES et des ECN.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)