Courrier des lecteurs

Tiers-payant, FSE : un abus de rhétorique  Abonné

Publié le 14/06/2015

100 % des gens qui ont gagné au loto ont tenté leur chance; cette proposition, vraie, est utilisée pour inciter par abus de rhétorique, tout un chacun à jouer au loto, alors que l'on sait qu'il y a pratiquement 100 % de chances

de ne pas gagner. C'est ce langage que les politiques utilisent aussi pour pousser leurs pions. Donc le tiers-payant généralisé et obligatoire est destiné à favoriser les soins aux plus démunis. Sauf que ces derniers ont AME ou CMU, donc bénéficient déjà du tiers-payant. Il faut alors chercher ailleurs les raisons de cette mesure coercitive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte