Les députés jugent la loi Touraine

Sur la loi de santé, la droite s’y prendrait-elle autrement ? Abonné

Publié le 06/02/2015
Sur la  loi de santé, la droite s’y prendrait-elle autrement ?


GARO/PHANIE

Mais où était donc passée la droite ? Discrète depuis des mois, puis attentive au début du mouvement des médecins libéraux, elle se réveille ces dernières semaines. À l’image de Nicolas Sarkozy qui multiplie les contacts avec les professionnels de santé. Alors que la date de l’examen du projet de loi au Parlement approche, on promet déjà des amendements visant à « vider » de son contenu le texte de Marisol Touraine. Mais l’opposition aura, par définition, du mal à changer la donne… Et, pour la suite, l’alternance n’est qu’en train de se préparer...

Retrait pur et simple de la loi santé ! Fin décembre, c’est sans surprise, mais sans trop d’ostentation que l’UMP a demandé – dès le début de la grève des professionnels de santé – la suppression du projet de loi santé. « Le gouvernement s’enferme dans ses certitudes et n’entend pas la voix des professionnels qui ont rarement été aussi unitaires dans leur mécontentement », tonnait Arnaud Robinet, le jeune (il n’a pas quarante ans) secrétaire national du parti en charge de la santé. Au même moment, Bernard Debré, député UMP de Paris, soutenait également l’opposition des généralistes…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte