Politique de santé

Réformer la santé, une sacrée mission mais pas impossible Abonné

Publié le 01/02/2019
Réformer la santé, une sacrée mission mais pas impossible

manif
GARO/PHANIE

Réputés conservateurs, les médecins se sont souvent opposés aux réformes engagées par les différents ministres de la Santé. Jusqu’à obtenir parfois le retrait de mesures programmées comme la fin de la liberté d’installation ou le tiers payant obligatoire. Ces résistances ont toutefois seulement ralenti le processus, et le système de santé a profondément évolué ces dernières décennies.

Des « Gaulois réfractaires au changement ». Voici comment, à la fin de l’été, Emmanuel Macron a décrit les Français et leur tendance – supposée ou réelle – à s’opposer à toute tentative de réforme. Trois semaines plus tard, le président de la République présentait en grande pompe la grande refonte du système de santé de son quinquennat baptisée “Ma santé 2022”. Alors que des négociations viennent de s’engager entre l’Assurance maladie et les syndicats de professionnels de santé sur le rôle et le financement des futurs assistants médicaux (4 000 sont attendus à d'ici 2022) et des…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte