Réduction du déficit, mais à quel prix ?  Abonné

Publié le 22/04/2016
deficit

deficit
Crédit photo : SPL/PHANIE

Sans cibler particulièrement celui de l’Assurance maladie, François Hollande avait fait, en 2012, de la réduction du déficit public une de ses priorités. Depuis 4 ans, les Ondam, chargés de limiter l’augmentation des dépenses de santé, n’ont cessé d’être fixés à la baisse, passant de 2,9 % en 2011 à 1,75 % pour 2016 et 2017.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte