Après la démission de Geneviève Fioraso

Quel avenir pour le rapporteur du projet de loi santé ?

Publié le 05/03/2015

Crédit photo : DR

Geneviève Fioraso a présenté, aujourd’hui, sa démission du gouvernement pour « raisons de santé ». Une officialisation qui, sans être une surprise – la secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche avait, à sa demande, déjà été déchargée d’une partie de ses fonctions -, interroge sur l’avenir politique d’Olivier Véran. Suppléant de Geneviève Fioraso à l’occasion des législatives de juin 2012 dans l’Isère, il est devenu député à la faveur de la nomination de celle-ci au gouvernement. Médecin de formation, il est membre de la Commission des Affaires sociales et s’est beaucoup investi dans la préparation de l’examen du projet de loi santé. Il doit d’ailleurs en être l’un des rapporteurs devant l’Assemblée nationale, lors de son examen à la fin du mois. Or, la loi prévoit que Geneviève Fioraso retrouve son siège de députée de l’Isère dans un délai d’un mois. Autrement dit, Olivier Véran ne pourra défendre le projet de loi dans l’hémicycle que quelques jours. À moins que la secrétaire d’État ne démissionne également de son mandat de députée ce qui, nécessairement, entraînerait la tenue d’une législative partielle. Mais lui laisserait, sûrement, la tête de liste socialiste dans la 1re circonscription de l’Isère.


Source : legeneraliste.fr