Edito

Polymédic’action  Abonné

Par
Publié le 17/11/2017
Edito

Edito

Les recos s’entassent mais rien n’y fait. Quand elle ne meurt pas de maladie, une personne agée risque de succomber à une interaction médicamenteuse. Derrière les mots, des chiffres édifiants : 130 000 hospitalisations et 7 500 décès annuels des plus de 65 ans auraient pour origine la polymédication, selon la CNAM. C’est un fait, les seniors français consomment toujours beaucoup de médicaments – au moins 10 différents chaque jour pour un tiers des plus de 75 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte