Pics de pollution : la DGS avertit les populations fragiles

Publié le 13/12/2013

Compte-tenu des épisodes importants de pollution de l’air par des particules fines que connaissent actuellement un grand nombre de zones métropolitaines, la Direction Générale de la Santé rappelle les nouvelles recommandations émises par le Haut Conseil de la Santé publique il y a quelques jours (2) à destination de la population générale.

En effet, ces pics de pollution peuvent être à l’origine de l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (allergies, asthme, irritation des voies respiratoires, effets cardio-pulmonaires...) notamment chez les personnes les plus vulnérables telles que les nourrissons et jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires.

Pour ces populations vulnérables, le HCSP recommande : d’éviter les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur; de consulter son médecin ou pharmacien en cas de gêne respiratoire ou cardiaque inhabituelle; de prendre conseil auprès de son médecin pour savoir si le traitement doit être adapté; de privilégier des sorties brèves si les symptômes sont moins gênants à l’intérieur; d’éviter de sortir en début de matinée et en fin de journée et aux abords des grands axes routiers; de reporter les activités qui demandent le plus d’effort.

La population générale n’est pas non plus en reste de préconisations. Il leur est précisé qu’il convient de réduire et de reporter les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur, jusqu’à la fin de l’épisode si des symptômes sont ressentis (fatigue inhabituelle, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations).

1-

2-


Source : legeneraliste.fr