Thomas Fatôme, directeur de la Cnam

« Notre priorité est d’essayer de rendre les médecins traitants plus disponibles » Abonné

Publié le 05/04/2021
« Notre priorité est d’essayer de rendre les médecins traitants plus disponibles »


Si le phénomène de renoncement aux soins demeure assez faible en médecine générale, c’est notamment grâce à certains mesures prises par l’Assurance maladie. Recrutement des assistants qui ont déjà permis à près de 1 500 généralistes d’accroître leur patientèle, déploiement des CPTS mais aussi essor de la téléconsultation permettent « globalement au médecin généraliste de rester accessible pour le soin de proximité », commente Thomas Fatôme, directeur de l’Assurance maladie, dans un entretien exclusif au Généraliste.

Que représente aujourd’hui le renoncement aux soins en France ? Comment le mesurez-vous ? Comment a évolué ce phénomène ces dernières années ? Thomas Fatôme : Le renoncement aux soins est un phénomène très difficile à évaluer et source d’incertitudes statistiques. Il faut distinguer ce qui relève du renoncement aux soins de ce qui relève du report de soins. Ce sujet est très important pour l’Assurance maladie. C’est la raison pour laquelle, depuis plusieurs années, nous accompagnons les assurés dans l’accès aux droits, qui est bien souvent un préalable à l’accès aux soins. Des…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte