La santé dans les élections de mars

Non, les "départementales" ne sont pas un vide sanitaire !  Abonné

Publié le 13/03/2015
Les 22 et 29 mars prochains, tous les départements français – pour la première fois depuis la IIIe République – voteront pour élire leurs nouveaux représentants qui siégeront aux conseils départementaux, les conseils généraux nouvelle génération. Même si les enjeux nationaux ont pris le pas sur le reste au niveau médiatique, les candidats, quant à eux, mettent en avant des débats locaux. Les sujets qui tiennent le haut de l’affiche sont donc fonction des problématiques de chaque département. Et les questions de santé se fraient parfois une place de choix sous un angle souvent teinté de social et de démographie médicale.

Crédit photo : GARO/PHANIE

La campagne des départementales s’est lancée doucement. À un mois de l’échéance il était encore difficile de connaître les priorités de nombreux candidats. Dans les programmes, la santé revient souvent sous les mêmes thématiques, généralement en collant aux compétences sociales du département (voir p.10). L’aide et les structures à destination des personnes âgées y figurent en bonne place.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte