Menaces sur l’accès aux soins des plus fragiles Abonné

Publié le 07/02/2020
Menaces sur l’accès aux soins des plus fragiles

med
BURGER/PHANIE

En novembre dernier, le gouvernement dévoilait une série de 20 mesures pour « améliorer » sa politique migratoire. Parmi elles, un durcissement des conditions d’accès à la Protection universelle maladie (Puma) et à l’Aide médicale d’État. Très critiquées par les associations, ces évolutions suscitent également de vives inquiétudes chez les généralistes qui accueillent au quotidien ces populations précaires.

« Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. » Ce principe déontologique tiré du serment d’Hippocrate serait-il, en 2020, plus difficile à suivre que jamais ? De nombreux omnipraticiens sont amenés à prendre en charge des populations fragiles – migrants, demandeurs d’asiles, patients précaires… – et s’inquiètent de leurs difficultés grandissantes d’accès aux soins. En septembre dernier, 805 médecins ont signé une tribune dans le JDD pour demander le maintien de l’Aide médicale d’État (AME). « Une limitation du dispositif serait une…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte