À Marseille, le SML affiche des positions radicales  Abonné

Publié le 04/10/2013

Les défections en cascade des représentants des pouvoirs publics n’auront pas fait reculé Roger Rua, le président du SML, qui a affiché, le week-end dernier à Marseille, un positionnement de plus en plus opposant face à la politique du gouvernement lors de l’université d’été du SML. Dans son discours d’ouverture, prononcé devant un parterre d’un peu plus de 200 médecins, le président du syndicat s’est imposé comme le chantre d’une « alternative libérale au parcours des soins » qu’il a qualifié de « contraignant », « administré » et « imposé ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte